Caractère de ce qui est double, ou composé d'éléments de deux natures différentes.   La dualité semble proche d'un dualisme, écartant la possibilité d'entrevoir des points de rencontre.   [ ben oui.. oublions toutes les nuances de gris !]
- L'activité du cerveau se fonde sur la discrimination des percepts  (comme des concepts),  par rapport à des références. 
- Le discernement apparaït  par la détermination de concepts et leur délimitation. 
- Le raisonnement utilise la logique formelle, la disjonction (exclusive) semble plus clarifiante que la conjonction (inclusive), 
- La dualité proviendrait de la perte d'unité (détermination sexuée, séparation du ciel et de la terre engendrant le temps), elle est conceptualisée dès le mazdéisme, base du manichéisme, 
- La pensée occidentale s'appuye sur l'opposition entre les contraires, alors que l'orient considère la complémentarité des contraires et  l'équilibre.
- Une pensée dynamique suppose les gradations, nuances  et accès à la multiplicité ;  non-limitée donc, à cette dualité ! 
- Le choix conscient se fait de manière duale, s'il est insatisfaisant, la recherche d'autres options fait appel à la pensée créatrice.   [dynamique  donc] 
- Dans le 'flux' de la vie, les actes (choix) s'enchaïnent naturellement,  loin du mental et (du concept) de la pensée duale.   L'animal se trouve fréquemment face au choix d "avancer ou reculer ", mais il n'a pas NOTION de cette dualité qui se propose à lui.